RDC: le gouvernement donne 2 semaines pour résoudre les divergences à propos du port en eaux profondes de Banana

RDC

(Agence Ecofin) - En RDC, le projet du port en eaux profondes de Banana va connaitre un coup d’accélérateur. Le gouvernement a donné un délai de 2 semaines aux parties prenantes pour résoudre les divergences. DP World a remporté une concession de 30 ans pour son exploitation. $350 millions seront investis dans sa phase 1.

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi (photo), est déterminé à obtenir un partenariat gagnant-gagnant, juste et équitable dans le projet du port en eaux profondes de Banana alors que les négociations se poursuivent avec DP World. A sa demande, le Conseil des ministres, réuni le 11 septembre, « a instruit les deux parties de finaliser dans un bref délai de 2 semaines, avec l’assistance des juristes […], les discussions sur les quelques points de divergence encore subsistants » dans le cadre de cet ambitieux projet.

En effet, le chef d’Etat congolais a « relevé des divergences profondes au niveau de la partie congolaise, non seulement sur la stratégie de négociation et d’implémentation de ce projet vis-à-vis du partenaire privé, mais également sur le modus operandi pour y arriver ».

Il s’agit notamment de la divergence sur le contenu des projets d’avenants tant à la convention de collaboration portant délégation de service public pour ce port, que d’avenants au pacte d’actionnaires de la société concessionnaire dudit port.

La nomination des mandataires congolais dans la société concessionnaire et le lancement des travaux ne se feront qu’à l’issue du procès-verbal final validé en Conseil des ministres et actant les points d’accord, indique le gouvernement. 

C’est en mars 2018, sous l’ancien président Joseph Kabila, que le groupe émirati DP World a remporté une concession de 30 ans, avec une possibilité de prolongation de 20 ans, pour la gestion et le développement du futur port polyvalent de Banana. Depuis lors, plusieurs irrégularités, teintées de forts soupçons de corruption, ont fait surface dans le dossier.

Le port en eaux profondes de Banana mobilisera 350 millions de dollars dans sa phase 1. Prévue pour durer 24 mois, cette étape comprendra la construction d’un quai de 600 mètres et d'une extension de 25 hectares avec une capacité de conteneurs de 350 000 EVP et 1,5 million de tonnes pour les marchandises générales. Le coût total du projet, étalé sur 4 phases, est évalué à plus de 1 milliard de dollars. 

Romuald Ngueyap