Kenya : les fabricants de tabac et de boissons alcoolisées protestent contre une hausse de taxe

AFRIQUE

Au Kenya, le passage des droits d’accise sur les produits de tabac et les boissons alcoolisées de 15,85 % à 21 % en 2019/2020 agite le milieu des industriels.  

Dans une déclaration commune, l’Association des producteurs de boissons alcoolisées et les fabricants de tabac ont exprimé leur « vive opposition » à une telle hausse, rapporte Bloomberg.

D’après les acteurs, cette mesure entérinée mercredi dernier par le Parlement, est un nouveau coup dur pour des industries déjà lourdement taxées, avec près de 60 % des recettes qui vont dans les caisses du Trésor.

En outre, indique le communiqué, cette hausse supplémentaire devrait encourager l’évasion fiscale, la contrebande et la contrefaçon des produits de tabac et des boissons alcoolisées.

Alors que le président Uhuru Kenyatta doit encore donner son feu vert à la mesure, les industriels demandent son retrait pur et simple de la Loi de finances 2019. 

Pour rappel, le Kenya possède l’une des fiscalités les plus sévères de la région est-africaine en ce qui concerne les produits de tabac et les boissons alcoolisées.

D’après le brasseur EABL, environ la moitié des 150 shillings (1,5$) que coûte une bouteille de sa bière Tusker, va à l’administration fiscale.

Espoir Olodo