Bas-Uélé: un militaire congolais condamné à 20 ans de prison pour viol sur mineures

La prison centrale de Djugu le 1er juillet 2019. Photo Présidence RDC.

RDC

Un adjudant chef des Forces armées de la RDC (FARDC) poursuivi en flagrance par le ministère public pour viol de deux fillettes mineures a été condamné lundi 25 novembre par le Tribunal militaire de garnison à vingt ans de prison ferme et à une amende d’un million de Francs Congolais (588$usd).

Le verdict est tombé à l’issue des audiences organisées en chambre foraine au village Bonzo situé à 42 km de Buta sur l’axe routier Buta-Isiro.

L’adjudant chef Mulumba Tshimpanga est reconnu coupable du double viol des deux fillettes âgées respectivement de 3 et 4 ans, en date du 22 novembre 2019.  

Plusieurs griefs lui ont été chargés, notamment "dissipation de munition de guerre", "perte d’arme" et "violation des consignes."

Faisant application de l’article 7 du code pénal militaire, le Tribunal militaire de garnison a condamné le prévenu à une peine unique, soit 20 ans de prison ferme et à une amende de 1 million de FC.

Selon l’auditeur militaire de garnison, le capitaine Jacques Yama Boko, le condamné est astreint également au paiement de dix mille dollars américains au titre de dommage et intérêt aux parties civiles.

Il a également souhaité que le condamné soit transféré à Kisangani pour y purger sa peine afin d’éviter son évasion car dit-il, il n’y a pas de prison à proprement parler à Buta.

L’ONG DYFEMIR qui a assuré l’accompagnement juridique et judiciaire des victimes s’est réjoui de cette condamnation mais, voudrait surtout voir son exécution.