Massacre au Cameroun : l’ONU exige une enquête « indépendante, impartiale »

AFRIQUE

À la suite du massacre de vingt-trois personnes, dont une majorité d’enfants, lors d’une opération militaire dans un village de l’Ouest anglophone du pays, l’ONU fait pression sur Yaoundé pour qu’une enquête « indépendante, impartiale et complète » soit menée.


« Nous pressons les autorités de s’assurer que l’enquête sera indépendante, impartiale et complète, et que les responsables rendent des comptes », a déclaré mardi le Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme (HCDH) dans un communiqué diffusé suite au massacre de 23 personnes (dont deux femmes enceintes et 15 enfants) dans le village de Ntumbo, dans la région anglophone du Nord-Ouest, vendredi 14 février. Avant d’ajouter : « Nous appelons le gouvernement à s’assurer que les forces de sécurité se conforment au normes légales internationales applicables quand elles mènent des opérations».


Ce communiqué survient après qu’une partie de l’opposition camerounaise, mais aussi de nombreuses personnes interrogées par des ONG, ont accusé des militaires camerounais d’être à l’origine de cette tuerie. Des témoins ont notamment rapporté à l’ONU que « 40 hommes armés, dont des membres des forces de défense et de sécurité » avaient attaqué le quartier de Ngarbuh « tirant sur les habitants et brûlant des maisons».

https://www.jeuneafrique.com/898186/politique/massacre-au-cameroun-lonu-exige-une-enquete-independante-impartiale/
« Un malheureux accident »


Des accusations démenties par l’armée camerounaise dans un communiqué lundi, qui invoque « un malheureux accident » et décrit un tout autre scénario. Elle affirme que six militaires patrouillant dans le village ont été la cible de tirs nourris de « terroriste s» et que les combats ont entraîné l’explosion de réservoirs de carburant, provoquant un incendie qui a tué « une femme et quatre enfants ». L’armée assure aussi avoir « mis hors d’état de nuire sept terroristes ».