L'Angola sur les traces de 900 millions de dollars « illicitement » logés en Suisse

AFRIQUE

(Agence Ecofin) - Les autorités judiciaires angolaises ont effectué une visite de travail en Suisse la semaine dernière. En ligne de mire, une affaire portant sur 900 millions $ « illicitement » transférés vers la Suisse par Carlos Manuel de São Vicente, un proche de l’ancien président, Eduardo dos Santos.

L'Angola est sur les traces d'une somme de 900 millions $ qui auraient été « illicitement » transférés en Suisse, apprend-on de plusieurs médias helvétiques.

Vendredi 11 septembre, Eduarda Rodrigues Neto (photo), la vice-ministre angolaise de la Justice a été reçue par ses homologues suisses. Elle s’est entretenue avec les personnes en charge d'un dossier de blanchiment de capitaux présumé, selon des informations qui citent l'Office fédéral suisse en charge de la Justice (OFJ).

« Les autorités suisses sont prêtes à soutenir les autorités angolaises dans le cadre de la loi sur l’entraide pénale internationale », a déclaré le porte-parole de l'OFJ. Selon l’agence de presse angolaise Angolapress, la vice-ministre angolaise a remis une nouvelle demande d’entraide judiciaire aux autorités suisses.

Pour ce qui est de l'affaire principale et déjà en cours, elle remonte à 2018. Elle concerne l’homme d’affaires angolo-portugais Carlos Manuel de São Vicente qui a épousé Irene Alexandra da Silva Neto, fille de l’ancien président angolais Agostinho Neto. Il est soupçonné d'avoir frauduleusement sorti de l'argent d'Angola, à l'époque où il dirigeait le groupe d’assurances AAA Seguros.

Cette récente actualité vient ajouter de nouveaux éléments à l'Angola Gate qui implique Isabel dos Santos, la fille de l’ex-président angolais Eduardo dos Santos.

Idriss Linge