Zimbabwe : le gouvernement autorise désormais la culture du cannabis sous conditions

AFRIQUE

(Agence Ecofin) - Au Zimbabwe, la culture du cannabis jusqu’ici proscrite est désormais permise sous conditions. Le gouvernement vient en effet d’annoncer une nouvelle règlementation permettant d’octroyer des licences aux producteurs, aux chercheurs et aux négociants.

Au Zimbabwe, la législation est désormais plus tolérante vis-à-vis de la culture du cannabis.

Alors qu’auparavant la production de la feuille pouvait conduire à un emprisonnement de près de 12 ans, le gouvernement a publié récemment une nouvelle législation qui autorise l’activité sous conditions.

Selon les propos de Anxious Masuka, ministre de l’Agriculture, relayés par Bloomberg, des licences seront octroyées aux agriculteurs, aux chercheurs et aux négociants. Dans les détails, les exploitants pourront uniquement cultiver le cannabis, le commercialiser et le vendre à l’industrie du chanvre.

Pour leur part, les chercheurs sont autorisés à produire le cannabis à des fins de recherche tandis que les négociants pourront conclure des contrats avec les exploitants, s’approvisionner auprès de ces derniers ou transformer le chanvre industriel.  

Ce relâchement de l’arsenal réglementaire devrait permettre au pays de développer ce marché encore inexploité et au gouvernement de récupérer des recettes fiscales supplémentaires sur le marché intérieur.

Avec cet assouplissement, le Zimbabwe rejoint d’autres pays de la région qui ont également opté pour une règlementation plus favorable au cannabis. Parmi les autres nations concernées figurent le Malawi, la Zambie, le Lesotho, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud.