La Banque mondiale met fin à la publication du rapport Doing business

Partager

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp

Dans un communiqué publié jeudi 16 septembre, la Banque mondiale a annoncé mettre fin à son enquête annuelle « Doing Business ».

Cette décision est motivée par le fait que : « La confiance dans les travaux de recherche du Groupe de la Banque mondiale est d’une importance capitale. Ces travaux guident les actions des décideurs politiques, aident les pays à prendre des décisions mieux éclairées et permettent aux parties prenantes de mesurer les progrès économiques et sociaux avec plus de précision » a indiqué la Banque mondiale dans son communiqué.

Et d’ajouter : « Après avoir examiné toutes les informations disponibles à ce jour sur le rapport Doing Business, y compris les conclusions d’examens et audits antérieurs et le rapport rendu public aujourd’hui par la Banque au nom du conseil des administrateurs, la direction du Groupe de la Banque mondiale a pris la décision de mettre un terme à la publication du rapport Doing Business ».

En effet, c’est depuis quelques années déjà que les critiques fusent de part et d’autre sur la crédibilité du rapport de la Banque mondiale.

(Re)lire aussi : Amélioration du climat des affaires en RDC : l’essentiel à connaÎtre sur le rapport Doing business

Le 27 août 2020, la Banque mondiale avait déjà suspendu la publication du rapport Doing Business afin d’examiner un certain nombre d’irrégularités signalées concernant des modifications de données dans les rapports Doing Business 2018 et Doing Business 2020, publiés en octobre 2017 et 2019. Cette suspension avait pour but d’effectuer un examen approfondi des données sur les cinq derniers rapports et mener un audit indépendant pour vérifier le processus de collecte et d’examen des données. 

Les quatre pays les plus touchés par les irrégularités dans les rapports 2020 et 2018 sont la Chine, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l’Azerbaïdjan. Par exemple, il y a cinq ans, la Chine se classait 90e dans le rapport, en 2020, le pays remontera à la 31e place. 

Selon le dernier rapport Doing Business publié (17 ème édition), rapport doing business 2020, la RDC occupait la 49 ème place au niveau africain et 183 ème place au niveau international.

Lancé en 2002 par la Banque Mondiale, le projet Doing Business analyse les petites et moyennes entreprises au niveau national et mesure la réglementation qui s’applique à celles-ci tout au long de leur cycle de vie.

Concrètement, le projet Doing Business mesurait la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies et dans certaines villes au niveau infranational et régional.

Doing Business fournissait une évaluation chiffrée des réglementations qui s’appliquent aux petites et moyennes entreprises dans différents domaines, notamment :

  • création d’entreprise,
  • octroi de permis de construire,
  • embauche des travailleurs,
  • transfert de propriété,
  • obtention de crédit,
  • protection des investisseurs,
  • paiement des impôts,
  • commerce transfrontalier,
  • exécution des contrats :
  • et fermeture d’une entreprise

La Banque mondiale a annoncé à l’avenir s’employer à élaborer une nouvelle approche pour évaluer le climat des affaires et de l’investissement.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *