Le gouvernement invité à poursuivre des efforts pour faire respecter la loi sur le petit commerce

BUSINESS

Kinshasa, 13 Septembre 2020 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a invité le gouvernement, particulièrement les ministres concernés à poursuivre les efforts déjà engagés pour faire respecter la réglementation en vigueur sur l’exercice du petit commerce et de commerce de détail en RDC, au cours de la 48ème réunion du Conseil des ministres tenue par vidéoconférence vendredi, à Kinshasa.

Selon le ministre d’Etat, ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, David-Jolino Diwampovesa-Makelele, le Chef de l’Etat a chargé l’exécutif national à associer à leurs actions les associations patronales concernées dans l’élaboration des propositions des projets de réformes rendues nécessaires par les contingences de l’heure.

Il sied de rappeler que ces textes tantôt réservent l’exclusivité de l’exercice du petit commerce et du commerce de détail aux Congolais, tantôt interdisent aux producteurs, importateurs et grossistes d’exercer le commerce de détail, dans le but de favoriser l’entrepreneuriat national et l’émergence d’une Classe moyenne congolaise, gage du développement intégré de notre pays.

Les assouplissements y apportés concernent exceptionnellement certains secteurs tels que les stations service, les supermarchés, les restaurants, l’hôtellerie, etc.

Cependant, dans la pratique, l’on constate que les grands importateurs et autres grossistes majoritairement étrangers, continuent à exercer le commerce de détail et le petit commerce au mépris des textes en vigueur accordant cette exclusivité aux nationaux.

Cette situation qui asphyxie les Congolais exerçant dans ces secteurs, est de nature à mettre en péril la paix sociale et l’éclosion d’une classe moyenne nationale.

La semaine dernière, l’Association des distributeurs et exploitants  des chambres froides  du Congo a organisé une marche de protestation pour dénoncer la concurrence déloyale dans les chefs des importateurs qui, pour la plupart sont des sujets étrangers.

Elle réclamait que les importateurs de vivres frais et secs, ne puissent plus pratiquer la vente au détail sur toute l’étendue du pays, afin de protéger le petit commerce, du reste réservé aux nationaux.

Mise en place bientôt du Comité National de mise en œuvre de la ZLECAF

Le projet d’ordonnance portant mise en place du Comité national de mise en œuvre de la zone de Libre-échange continentale africaine en RDC, (CN-ZLECAF), a été adopté à la 48ème réunion du Conseil des ministres.

Cette initiative du ministre du Commerce extérieur,  fait suite à la décision de la zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAF) qui demandait aux pays membres «de créer des Comités nationaux de la ZLECAF afin d’assurer une participation significative des parties prenantes et de parvenir à la formulation des stratégies nationales de libre-échange et de renforcement du Commerce Intra-Africain».

C’est depuis le 6 mars dernier que le gouvernement, réuni en Conseil des ministres avait décidé de mettre en place le «Comité national  de mise en œuvre de la ZLECAF» qui comprendra trois organes à savoir,  la Coordination, le Conseil Technique  et le Secrétariat Exécutif.

Ce comité aura pour missions d’assurer la coordination stratégique et le suivi-évaluation de la mise en œuvre de la Zone de Libre-échange continentale africaine (ZLECAF) en République Démocratique du Congo. ACP/CL/Fmb