Ngaba : La suspension du bourgmestre jugée illégale et irrégulière

INSTITUTIONS

Le Ministre provincial de l’Intérieur a.i de la ville province de Kinshasa, Didier Litho, a suspendu le bourgmestre de la commune de Ngaba, Mukuanga pour avoir construit un site pour les immondices dans cette municipalité, selon des sources, sans l’aval de l’Exécutif provincial de Kinshasa.


Une suspension du Bourgmestre de Ngaba jugée illégale et irrégulière par les avocats-conseil de ce chef de municipalité Mukuanga, qui l’ont relayé à travers les médias. Ainsi, l’un des avocats du Bourgmestre, Basin Pembe a indiqué que son client compte saisir le Conseil d’Etat pour casser la décision du Ministre provincial de l’Intérieur de la ville province de Kinshasa.


Selon Maître Basin Pembe, après plusieurs expertises sur terrain, les autorités de l’époque avaient accepté, tenant compte des rapports des experts, que le site des immondices soit construit à Ngaba. Cela, après avoir aussi constaté que la population de cette commune n’avait pas d’endroit où jeter ses déchets ménagers. A cet avocat de poursuivre, «après la construction, les autorités de la ville sont passées pour vérifier si le travail réalisé était en conformité des règles en matière de salubrité.


Suspension illégale et non fondée


Après la réalisation de ce projet saluée par toute la population, les habitants de Ngaba étaient étonnés de voir que le Ministre provincial de l’Intérieur a.i s’est permis, sans qualité, de suspendre le Bourgmestre de cette municipalité sans l’avis même du Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, encore moins du Conseil des ministres provinciaux. Ainsi, le Bourgmestre Mukuanga a décidé de saisir le Conseil d’Etat en rapport avec cette décision jugée politique.


Pour rappel, le Bourgmestre de la commune de Ngaba a été suspendu illégalement pour avoir construit un site de transfert des déchets. Le Conseil communal des jeunes et la population s’inquiètent de cette décision illégale. Ils invitent les autorités compétentes, notamment le Chef de l’Etat et le Gouverneur de Kinshasa à se pencher vite sur ce dossier.


Par Thony Kambila