Bientôt des personnalités congolaises dans les filets de la CPI

JUDICIAIRE

La Cour pénale Internationale (CPI) affiche depuis un certain temps ses intentions de voir certaines personnalités congolaises trempées dans toutes sortes de crime et viols, croupir à la Haye.


Pour s’en convaincre, il suffit de considérer moult missions discrètes des personnes de haut rang en Rdc par ce temps qui coure. La dernière en date est celle du Greffier de la CPI, Peter Lewis qui vient de boucler sa visite en Rdc. Très satisfait d’avoir accompli sa mission en toute discrétion, du lundi 3 au vendredi 7 février.


Pendant sa mission, l’émissaire de la CPI a rencontré loin des caméras quelques membres du Gouvernement et des Représentants des Nations-Unies. Aussi, a-t-il interagi directement avec les enquêteurs et les membres du personnel de la CPI qui travaillent et résident en RDC. 
Pour des observateurs avertis, des têtes impliquées dans les massacres sur le territoire congolais vont certainement tomber.


Cette visite du Greffier de la CPI intervient près d’une semaine après celle du Haut-Commissaire aux Droits de l’homme des Nations Unies, Mme Michelle Bachelet. Celle-ci a séjourné en RDC du 23 au 28 janvier 2020. Une visite officielle de 5 jours. Michelle Bachelet et Peter Lewis ont débuté chacun leur mission par la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.


Toutes ces personnalités ont été reçues notamment par des Responsables de différentes structures de droit de l’homme, un collectif des Hema, victimes présumées des atrocités pour lesquelles le Bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’homme (BCNUDH) travaille en collaboration avec la Cour pénale internationale (CPI), et plusieurs autres Congolais.

Lire la suite...