Depuis l’arrivée de la pandémie du Covid-19 en RDC, toutes les institutions et organisations sont perturbées. Y compris les activités des tribunaux, en matière pénale, fiscale, du travail, urgente et civile. Et les conséquences seront importantes. Chaque juridiction met en œuvre un plan de continuité d’activité qui doit tenir compte de la situation d’urgence, des impératifs juridiques, des capacités d’établissements pénitentiaires et de foyers dont l’activité sera nécessairement réduite.

L'histoire nous a appris que très souvent la fin de carrière d'un dictateur ou d'un seigneur de guerre se termine soit par l'exil ou par la mort (assassinat).À cet effet, la justice internationale a ajouté une option supplémentaire. C'est ainsi , depuis près de vingt-deux ans, des dizaines d'accusés de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, se sont retrouvées sur les rives de la mer du Nord à attendre ou à suivre leur procès derrière les murs d'une prison internationale d'un genre nouveau, érigée à l'intérieur d'une prison néerlandaise. C'est là que le chef de guerre Thomas Lubanga était détenu pendant plus de 6 ans à l'attente d'un procès sur les charges qui pensaient à son encontre.

L’ancien ministre de la santé et son conseiller financier Mbuyi Mwasa Ezechiel ont été condamné ce lundi 23 mars pour détournement des derniers publics à 5 ans des travaux forcés et à l’interdiction d’exercice du droit de vote et d’éligibilité pour une durée de 5 ans après l’exécution de leur peine.