En date du 02 avril 2020, par une déclaration du Docteur Jean-Jacques Muyembe, virologue congolais de renommée internationale et Coordonnateur du Comité de riposte contre le COVID-19, avait porté sur les devants de la scène, la question liée à un possible vaccin contre le COVID-19 dont la République Démocratique du Congo serait candidate.

Au terme de la réunion multisectorielle, le Gouverneur de la Ville de Kinshasa par  voie des ondes a annoncé verbalement la mesure portant l'obligation à tout Kinois de porter un masque à la place publique aux fins de lutter contre le COVID-19. Et que la Police Nationale sera disposée à faire exécuter cette mesure notamment en arrêtant tout contrevenant.

La prise des mesures contre le COVID-19 en date du 18 mars 2020 par le Président de la République et la signature en date du 24 mars dernier d’une ordonnance proclamant l’état d’urgence sanitaire en RDC ainsi que d’autres mesures d’exécutions prises par les autorités tant provinciales que locales font état de fermeture de certaines entreprises individuelles et sociétaires à travers le Pays.

Depuis la découverte des cas du COVID-19 en RDC, les autorités congolaises tant nationales que provinciales ne cessent de prendre des mesures face à cette pandémie. Il s’agit du Président de la République, du Premier ministre, des Ministres nationaux, des Gouverneurs de province ainsi que de certaines autorités urbaines et municipales.

Depuis l’arrivée de la pandémie du Covid-19 en RDC, toutes les institutions et organisations sont perturbées. Y compris les activités des tribunaux, en matière pénale, fiscale, du travail, urgente et civile. Et les conséquences seront importantes. Chaque juridiction met en œuvre un plan de continuité d’activité qui doit tenir compte de la situation d’urgence, des impératifs juridiques, des capacités d’établissements pénitentiaires et de foyers dont l’activité sera nécessairement réduite.

Page 1 of 2